Analyse Training Camp position par position : Receveurs

Le plus mauvais position group de l’histoire de la franchise est sûrement le groupe de receveurs des Jaguars en 2011. Ils étaient si mauvais que les défenses les couvraient tous en individuelle et blitzaient avec le reste tout en restant efficace. Peu de quarterbacks auraient pu s’illustrer dans ces conditions et j’aurais personnellement laissé Luke McCown titulaire pour le reste de la saison en attendant que la situation s’améliore.

Le front office a fait beaucoup pour améliorer la situation en sélectionnant le meilleur receveur de la draft (Justin Blackmon) et en recrutant un joueur en progression en free agency (Laurent Robinson).  J’aurais personnellement drafté un receveur supplémentaire (Juron Criner ou Marvin Jones me viennent à l’esprit) mais on ne peut nier que les Jags ont cherché des solutions à leur problème.

J’écris ces lignes alors que Lee Evans vient d’être licencié, je ne le mentionnerai donc pas ici. Evans n’est pas une superstar mais c’est un slot receveur/flanker solide qui connaissait le système, c’est encourageant de voir que les autres membres du groupe aient assez de qualité pour qu’on juge Evans sacrifiable.


#81 Laurent Robinson

L’ancien Cowboy de Dallas est une des acquisitions de cette dernière free agency. C’est une menace profonde avec de bonnes mains qui peut jouer aux trois postes de receveur. Après des années de blessures ou de mauvaises saisons qui lui ont servi d’expérience. Il a explosé chez les cowboys en 2011 comme l’une des cibles favorites de Tony Romo.

On peu^t dire que les Cowboys ont beaucoup de cibles dangereuses comme Miles Austin, Jason Witten ou Dez Bryant mais Robinson n’a pas ralenti quand ces derniers étaient blessés et produisait en leur absence.

Il est encore jeune pour un receveur en free agency (27 ans) et peut encore être sur la pente ascendante.

#14 Justin Blackmon

Le premier pick de cette draft 2012, il ne pouvait commencer plus mal son intersaison en étant pris au volant avec un taux d’alcoolémie astronomique de 2,4g. Passons sur le fait qu’il ait un vrai problème à régler sur ce point et concentrons nous sur le coté sportif.

Blackmon n’est pas un receveur n°1 dans le sens conventionnel du terme. Il ne vous battra pas constamment sur un tracé profond ou en vous dominant physiquement sur des jump balls à la manière d’un Calvin Johnson ou Larry Fitzgerald. Il manque de vitesse et de taille pour pouvoir le faire.

Ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas être une cible numéro 1, simplement qu’il faut l’utiliser différemment dans une attaque. La plus grosse qualité de Justin Blackmon est sa capacité de créer des yards après le catch. Il a de bonnes mains pour attraper la balle dans le trafic, il est massif et peut casser des plaquages et il a une bonne accélération une fois le ballon en main.

Si Robinson est la menace profonde, Blackmon devrait tout dévaster sur les passes courtes : slant, screen, crossing routes, etc…

Une idée qui a été évoquée d’ailleurs était de le faire jouer ses premiers matchs dans le slot pour limiter son apprentissage et lui donner un matchup avantageux contre un nickel corner. Cette position lui permettrai de produire immédiatement.

#84 Cecil Shorts III

Drafté en 2011, Shorts a eu une saison difficile. Il s’illustrait pendant ce training camp mais le coaching staff absolument infâme au poste de receveur ainsi que la différence de niveau entre son université de division 3 et la NFL ont été de trop gros obstacles à surmonter en 2011.

Shorts répète ses performances intéressantes de training camp, la situation étant clairement différente et avec un an d’expérience on peut espérer de meilleures performances en saison régulière.

Shorts est un receveur assez athlétique qui sait se démarquer, ce n’est ni un speedster ni un joueur massif et c’est en cela qu’il est limité mais il créera de la séparation par ses routes et pourra produire à l’extérieur comme dans le slot.

#80 Mike Thomas

Mike Thomas a créé beaucoup d’espoir à Jacksonville après ses deux premières saisons. Il était excellent dans le slot et un dangereux punt returner. Il a été payé en 2011 avec un contrat très lucratif et à abandonné la saison, littéralement. Il droppait la balle, abandonnait ses routes. Il faut dire qu’étant le meilleur receveur de l’équipe, il a été essayé à l’extérieur et ça a été un désastre, le manque de coaching là aussi a fait ses dégâts.

Avec de nouveaux partenaires et un WR coach qui lui met son pied aux fesses on espérait un retour. Le training camp a été décevant et beaucoup de personnes voulaient le couper mais il s’est rattrapé contre les Giants avec une performance intéressante.

Thomas est absolument incapable de gagner sur un tracé vertical à l’extérieur, il doit être manipulé pour l’aider à se démarquer (formations, motions, options routes) mais la nouvelle attaque semble y parvenir. Espérons que ce renouveau perdure.

#18 Brian Robiskie

Ancien second tour drafté par les Browns en 2009, Robsikie est un grand receveur (6-4 212) avec de bons fondamentaux mais qui manque de capacités athlétiques pour s’imposer en NFL. Il a eu un bon camp et un bon premier match de présaison. C’est la seule vraie grande cible du roster (avec Kevin Elliott dont je parle juste après) et c’est toujours appréciable en redzone. S’il gagne la confiance de ses QB et qu’il se met à gagner des ballons contestés, il peut évoluer plus haut mais pour l’instant il est assez limité dans son apport à l’attaque.

#87 Kevin Elliott

Souvent dans la ligue, un receveur non drafté sort du lot, l’année dernière on peut citer Cruz à New York ou Baldwin à Seattle. Elliott a généré un vrai buzz après ce training camp. C’est un receveur massif et physique (6-3 215) qui est encore un peu vert pour courir ses tracés mais peut absolument gagner des ballons contestés et sait se démarquer. J’ai été très déçu de ne pas le voir s’illustrer vendredi soir. J’avais presque l’impression que le gameplan cherchait à le cacher et à mettre en valeur Brian Robiskie.

Elliott est un très bon special teamer, il devrait donc faire les 53 ou la practice squad mais j’aimerais qu’il s’illustre un peu plus en présaison avant la fin du camp.

#17 Chastin West

Titulaire à l’extérieur en fin de saison, l’ancien Packer a fait quelques jolis catch mais manquait de constance dans sa capacité à se démarquer. Sans bruit à son propos en training camp ou en présaison, il ne devrait pas faire les 53

#12 Mike Brown

Jerry Sullivan le WR coach trouve qu’il a le même skillset que Wes Welker. Il ne l’a pas vraiment montré contre les Giants. Avec deux coups de pied relachés et bien peu de buzz en training camp il risque sa place. A voir s’il intègre la practice squad.

Les 53 :

QB(2) : #11 Gabbert, #7 Henne / Agent libre backup, ( #4 Enderle : Practice Squad)

RB(3) :  #32 Jones Drew, #23 Jennings, #40 Harris,

FB (2) : #33 Jones, #24 Owens

WR (6) : #81 Robinson, #14 Blackmon, #84 Shorts, #80 Thomas, #18 Robiskie, #87 Elliott

Publicités

, , , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :